// actualités

Actions syndicales

Limites et enjeux de l’action collective

Quels sont les points communs entre l’abandon par une CODECOM d’une esquisse non rémunérée (Val d’Esch), le triplement d’une indemnité de concours sous évaluée (La Bresse), l’abandon d’une procédure Conception Réalisation (Vézelise), l’annulation d’appels à candidature pour 2 missions de base incomplètes (Guénange) ? Ces 4 faits récents sont des conséquences directes de l’action de A&CP Lorraine.

Lancée en Décembre 2008, l’association montée conjointement par le CROA et l’UNSFA Lorraine et soutenue par tous ses adhérents, a désormais un peu plus d’un an d’existence. Un an, c’est encore jeune, et pourtant, son bilan n’est pas négligeable : en 2009, sur environ 400 dossiers analysés, A&CP Lorraine a mené 41 interventions sur des dossiers litigieux graves, qui se sont soldées par 22 suite positives. Autant de procédures sur lesquels des confrères n’auront pas à travailler gratuitement (ou pour presque rien), à être étranglés par des entreprises générales ou des maîtres d’ouvrages peu scrupuleux, à répondre dans des conditions anormales, quand elles ne sont pas illégales…

Regardons le verre à moitié vide :  dans presque 50% des cas litigieux, les maîtres d’ouvrage ont réussi à laminer les architectes essentiellement sur leurs honoraires, … avec la bénédiction de ces derniers.  Car c’est là tout le paradoxe : ces procédures ne passent en force la plupart du temps qu’avec la complicité des attributaires eux-mêmes, par exemple dans ces dossiers où des maîtres d’ouvrage refusent sciemment d’organiser un concours pour mieux bloquer les honoraires 10 à 50% sous ce que propose le guide de la rémunération. C’est bien parce que des architectes (mais à ce prix là, exercent-ils encore  cette profession ?) font le choix de s’y soumettre, que ces procédés malhonnêtes peuvent réussir.

Le dumping n’existe pas que dans ces dossiers litigieux, loin de là, mais il pourrait y être plus facilement combattu. Il suffirait simplement qu’aucun confrère ne réponde, pour obliger le maître d’ouvrage à reprendre sa procédure en respectant l’esprit des textes.  Las, ce n’est pas le cas dès lors que quelques uns refusent de comprendre qu’un seul marché à 12% pour une mission de base vaut TOUJOURS beaucoup mieux que 2 (ou même 3 !) marchés identiques à 6%. Pas uniquement pour eux : pour TOUTE la profession. Pourquoi ? Parce que quand ils répondent en dessous de terre, ils réduisent aussi la masse financière globale destinée à la conception. Ceux qui signent aussi bas répondront probablement qu’après tout, c’est  la loi (de la jungle), que chacun a la liberté de travailler dans les conditions qu’il choisit… Oui, chacun a le choix d’être mal payé et donc de mal faire son travail ; chacun a le droit de scier la branche sur laquelle toute sa profession est assise, cette profession qui pourtant le fait vivre. Peu importe la contradiction, puisque « c’est la loi » …

A&CP Lorraine ne va pas se décourager pour autant, même si il lui reste encore beaucoup à faire : des actions prennent du retard, les annonces ne sont pas encore totalement exhaustives, son site (mutualisé avec d’autres régions) est encore à améliorer, … Mais plus positivement, des BET commencent à adhèrer, ceux qui le souhaitent participent aux réunions de son comité, des maîtres d’ouvrage prennent l’initiative de consulter l’association en amont, d’autres régions limitrophes (France Comté, Champagne Ardennes par exemple) réfléchissent à monter leur A&CP régionale à la vue de ces résultats…  Interdisciplinarité, transparence, efficacité accrûe, valeur d’exemple : tout cela est d’autant plus encourageant qu’A&CP n’en est encore une fois qu’à ses débuts. Or, cette dynamique prometteuse ne serait possible sans d’une part les 10 architectes bénévoles de son comité (qui analysent, suivent, interrogent, rédigent, répondent, …)  et d’autre part un nombre de plus en plus grand d’adhérents (ressource essentielle de l’association) : 60 fin 2009, déjà 80 début 2010.

Alors, si vous aussi, vous croyez qu’une action collective est toujours plus efficace que le chacun pour soi, soutenez cette action majeure de la profession en adhérant à A&CP Lorraine !
-> Le site d’A&CP Lorraine.
-> Adhésion à A&CP Lorraine.

UNSFA  LORRAINE
L’union des syndicats d’architectes de Lorraine

Discussion

Pas de commentaires pour “Limites et enjeux de l’action collective”

Poster un commentaire

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Simple Calendar

There are no upcoming events.

Se connecter